Demons in Paradise est la conclusion d’un travail de 10 ans du réalisateur Jude Ratnam qui a échappé aux meurtres perpétrés contre les Tamouls en 1983. Devenu réalisateur, pendant 10 ans, il va traverser le Sri Lanka du sud au nord pour ausculter les traces laissées par l’horreur des guerres civiles passées. Militant pour la réconciliation, son documentaire propose des témoignages forts pour surmonter la colère et construire un avenir apaisé.
Retrouvez sur le site du distributeur Survivance, un calendrier des projections du film en présence du réalisateur.

La critique

Sélectionné hors compétition au dernier festival de Cannes, Demons in paradise est le premier film documentaire tamoul sur la guerre civile au Sri Lanka. Ce long-métrage est important pour le devoir de mémoire, car il retrace par le biais de  témoignages des participants ce conflit autodestructeur qui a duré entre 1983 et 2009. Accompagnant les différents protagonistes qu’il force au dialogue par la magie du cinéma, le réalisateur Tamoul Jude Ratnam montre dans sa première réalisation toute la cruauté de cette guerre, inutile comme toutes les autres et qui a laissé des séquelles et des traumatismes dans la population civile. (100 000 morts, 35 000 disparus, 1 million d’exilés, pour un pays qui compte aujourd’hui 20 millions d’habitants).

Agé de 5 ans lors du début de cette guerre initiée par des massacres de Tamouls dans la capitale Colombo puis dans tout le pays, Jude Ranam cherche par ce film à « rompre le silence et mettre à nu les cicatrices pour les soigner » afin que ce conflit ne se renouvelle pas.  On ne peut que l’encourager et l'aider en promouvant ce témoignage indispensable.

L.S.