Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicités : nous respectons cela. Mais parce que notre site a besoin de vivre, nous vous invitons à nous faire un don.
Merci d'avance ! L'équipe de Chacun Cherche Son Film.

Foxtrot

Foxtrot

|
2017
|
108 minutes
|
Couleur
Affiche du film Foxtrot Michael et Dafna, parents israéliens, apprennent la mort de Jonathan, leur fils qui sert sous les drapeaux. Alors que sa femme s'effondre placée sous sédatif, Michael garde sa colère rentrée et conserve en lui un secret de son service. Le jeune militaire surveillait avec trois autres soldats un barrage sur une route boueuse perdue dans un paysage désertique, davantage empruntée par les chameaux que par les hommes. Il trompe son ennui en dessinant et fait des pas de foxtrot sur l'asphalte, contrôlant très épisodiquement des voitures d'arabes figés dans un silence humiliant. Une routine qui va conduire à une bavure...

Casting

Rôle : Michael Feldmann
Rôle : Daphna Feldmann
Rôle : Jonathan
 

Réalisateur

Date de sortie

25/04/2018

Genre

Nationalité

Classification

Tous publics

Critique de la rédaction

Notre critique CCSF

Foxtrot du réalisateur israélien Samuel Maoz, raconte l’histoire d’un couple dont le fils parti faire son service militaire est annoncé mort en mission.

Foxtrot est un film implacable, froid et terrifiant. Il dénonce avec une précision chirurgicale certains comportements et mécanismes qui font de l’armée israélienne une machine de guerre qui broie tout sur son passage. Nous sommes dès les premières images du film en présence d’une tragédie annoncée. Mort, douleur et destin. Le récit se met en place très rapidement. La mort est là absurde et rien ne pourra arrêter la marche implacable de la grande faucheuse. Réalistes ou métaphoriques, (magnifique séquence du baraquement des soldats qui penche de plus en plus), parfois comiques, mais toujours grinçantes, les séquences se succèdent. Le film met en scène la souffrance des êtres, dénonçant une administration qui suit jusqu’à en sombrer une logique absurde. Les Israéliens ne se sont pas trompés en faisant de Foxtrot un triomphe et son gouvernement non plus en condamnant le film, pourtant primé à Venise (grand prix du Jury et lion d’argent à la Mostra),  par la voix de son ministre de la Culture.

Ce film met en lumière les maux qui rongent Israël. Malheureusement il y aura de moins en moins de films critiques de ce type suite à la baisse drastique des aides au cinéma, maintenant réservées ou presque aux longs-métrages consensuels. Une raison de plus d’aller voir Foxtrot en France.

L.S.

 

Publié le 23/04/2018
Vous avez aimé cet article ? Nous avons besoin de vous pour faire vivre ce site. Soutenez-nous en faisant un don.
Abonnez-vous à notre page Facebook et suivez-nous sur les réseaux sociaux : Twitter Instagram

Critiques de la communauté

Si vous souhaitez écrire une critique, vous devez d'abord vous identifier.