Quel bonheur de revenir sur l’une des réalisations emblématiques de Ralph Bakshi...