Affiche du film The cakemaker
Affiche du film The cakemaker

The cakemaker

2017 104 minutes Couleur 06 juin 2018
Non renseigné

Un film de Ofir Raul Graizer

Thomas, un jeune pâtissier allemand, a une liaison avec Oren, un homme marié israélien qui voyage régulièrement à Berlin pour affaires. Quand Oren meurt dans un accident de voiture, Thomas se rend à Jérusalem à la recherche de réponses concernant sa mort. Sans révéler qui il est, il se plonge dans la vie d'Anat, la veuve de son amant, qui tient un petit café. Thomas commence alors à travailler pour elle...

Thomas, un jeune pâtissier allemand, a une liaison avec Oren, un homme marié israélien qui voyage régulièrement à Berlin pour affaires. Quand Oren meurt dans un accident de voiture, Thomas se rend à Jérusalem à la recherche de réponses concernant sa mort. Sans révéler qui il est, il se plonge dans la vie d'Anat, la veuve de son amant, qui tient un petit café. Thomas commence alors à travailler pour elle...

Autour du film

Thomas (Tim Kalkhof), pâtissier résidant à Berlin, s’éprend d’Oren (Roy Miller), un homme marié vivant avec femme et fils à Jérusalem, à l'occasion de la présence de celui-ci dans la capitale allemande pour mission professionnelle. Les deux hommes poursuivent alors une relation clandestine au rythme des voyages d’affaires berlinois du hiérosolymitain. Quand, du jour au lendemain, Oren devient injoignable, Thomas quitte tout pour mener l’enquête à Jérusalem et comprendre ce que cache le silence imprévu de son amant. Sa porte d’entrée sur l’univers d’Oren est le café que tient sa femme Anat (Sarah Adler) qui – le hasard faisant bien les choses ! – a justement bien besoin de cours de pâtisserie…

   Si le scénario a ses invraisemblances, il ne pèche en revanche pas par verbiage excessif. Laissant le temps au temps, le réalisateur montre l’amour naissant, grandissant, vacillant, à travers des regards et des gestes qui valent tous les aveux du monde. Les personnages centraux, quant à eux, tous deux doux et discrets, brillant davantage dans l’intimité que dans la sphère publique, suscitent facilement l’empathie du spectateur introverti.

   The cakemaker séduit également par son épicurisme. Homosexuel ayant grandi dans une famille religieuse, le réalisateur et fin gastronome Ofir Raul Graizer a décrété très tôt son droit d’inventaire pour ne garder que le meilleur de la tradition juive, c’est-à-dire la cuisine et l’art. Mêlant la pâtisserie allemande à la culture juive de la commensalité, il nous met l’eau à la bouche avec ses nombreuses scènes de préparation de gâteaux et de repas pris en commun, signant une histoire d’amour et de pâtisserie copieusement romanesque.

F.L.

Réalisateur
Genre
Distribution
Nationalité

Casting

Générique

Photos

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter