Affiche du film Famille tu me hais
Affiche du film Famille tu me hais

Famille tu me hais

2021 52 minutes Couleur
Tous publics

Un film de Gaël Morel

À travers les portraits de jeunes adultes exclus du foyer familial à cause de leur homosexualité, Gaël Morel veut donner à voir le désastre de la pire des homophobies, celle qui se pratique en famille. Comment de jeunes gens réapprennent à vivre, à se respecter et à se projeter dans l’avenir après avoir été détruits par ceux qui auraient dû les aimer ? Gaël Morel, parrain de l’association Le Refuge, a souhaité donner la parole à ces jeunes filles et garçons victimes d’homophobie intrafamiliale.

À travers les portraits de jeunes adultes exclus du foyer familial à cause de leur homosexualité, Gaël Morel veut donner à voir le désastre de la pire des homophobies, celle qui se pratique en famille. Comment de jeunes gens réapprennent à vivre, à se respecter et à se projeter dans l’avenir après avoir été détruits par ceux qui auraient dû les aimer ? Gaël Morel, parrain de l’association Le Refuge, a souhaité donner la parole à ces jeunes filles et garçons victimes d’homophobie intrafamiliale.

Autour du film

Dans un contexte de montée de violence à l’encontre des homosexuels, le film de Gaël Morel Famille tu me hais est un témoignage précieux. Le réalisateur, parrain de l’association « Le refuge » qui accueille de jeunes homosexuels en rupture familiale, interroge dans son documentaire des jeunes LGBT+ chassés de chez eux par des parents homophobes. Ce que nous racontent ces personnes qui ont bien voulu témoigner face à la caméra est sidérant : elles relatent comment elles ont été insultées, chassées, frappées et même poignardées par des  membres de leur propre famille, père, mère, frères simplement parce qu’elles avaient montré au grand jour leur préférences sexuelles.

Le plus terrible pour eux ce ne sont pas les insultes et les coups mais bien le statut de ceux qui les prodiguent. Car comme dit l’une d’entre elles « on s’attend à être protégé par sa famille ». La violence de l’homophobie venant de l’extérieur, si elle ne peut être tolérée, n’atteint pas la cruauté de celle intrafamiliale.  Car dans ce cas le seul salut est la fuite, dans la rue le plus souvent, puis dans des caves, des foyers temporaires, éventuellement chez des connaissances, avant de trouver pour ces jeunes en particulier une place auprès du « refuge ».

On sent plus d’incompréhension que d’amertume ou de ressentiment, de la part de ces jeunes qui ont subi ces humiliations, parfois dès l’enfance, et surtout on sent le désir d’une vie normale et de liens apaisés tant avec une compagne ou un compagnon qu’avec certains des membres de leur famille qui n’ont pas pu les aider au moment opportun et à qui ils n’ont pu dire au revoir.

À  la fois uniques pour chacun d’entre eux mais tristement répétitifs lorsqu’ils décrivent le mécanisme de l’exclusion, ces témoignages touchants nous indiquent qu’il reste encore un long chemin avant l’acceptation dans notre société de la variété des orientations sexuelles.

Le film est actuellement disponible à l’achat édité en DVD par Épicentre Films, avec en bonus une interview du réalisateur, ou en VOD sur UniversCiné à l'adresse : https://www.universcine.com/films/famille-tu-me-hais

Laurent Schérer

 

Réalisateur
Distribution
Nationalité

Générique

Réalisateurs

Photos

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter