Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicités : nous respectons cela. Mais parce que notre site a besoin de vivre, nous vous invitons à nous faire un don.
Merci d'avance ! L'équipe de Chacun Cherche Son Film.

Abracadabra

Abracadabra

|
2017
|
96 minutes
|
Couleur
Affiche du film Abracadabra Femme au foyer vivant dans le quartier madrilène de Carabanche, Carmen est malheureuse avec son mari Carlos, un passionné de foot et conducteur de grues pas très fûté, ronchon et peu aimant. Lors d'un mariage où son cousin se produit en tant qu'hypnotiseur, Carlos qui le déteste, fait passer celui-ci pour un idiot en se portant volontaire et faisant semblant de s'endormir. Mais une fois à nouveau assis à sa place, alors qu'un air connu retentit sur le téléphone portable de sa voisine, il se métamorphose en époux parfait. Carmen ne le reconnaît plus...
 

Réalisateur

Date de sortie

04/04/2018

Nationalité

Distribution

Classification

Tous publics

Critique de la rédaction

Notre critique CCSF

   Lors d’un mariage, Carlos (Antonio De La Torre) se porte volontaire pour se faire hypnotiser par le cousin (José Motta) de sa femme Carmen (Maribel Verdú). Malgré son scepticisme initial, il ressort de l'expérience transformé. Lui qui était un macho endurci, démissionnant sans scrupule devant la moindre tâche domestique, se mue en véritable fée du logis. Même si elle apprécie le changement, Carmen s'inquiète pour son mari et souhaite surtout découvrir à qui appartient cette âme sœur qui en a pris possession.

   Radicalement anticonformiste, Abracadabra surprend dès les premières minutes, avec ses costumes kitschissimes et son surjeu ostentatoire. Il ne faut pas s’y laisser prendre. L’excès même de ‘‘mauvais goût’’ nous met heureusement la puce à l’oreille et nous découvrons vite qu’il n’est pas le signe de l’absence de talent du réalisateur, mais bien de la revendication farcesque de son cinéma. Habilement mis dans la disposition de ne pas prendre trop au sérieux ce qui nous est montré, nous avons ensuite l’esprit suffisamment ouvert pour accepter toutes les fantaisies narratives et visuelles auxquelles Pablo Berger nous convie joyeusement. Véritable feu d’artifice de situations cocasses sur fond de spiritisme et de schizophrénie, Abracadabra réussit par ailleurs à maintenir la cohérence et même à créer un véritable suspense à propos de son intrigue centrale : la revanche d’une épouse négligée. A travers celle-ci, derrière sa polychromie chatoyante, son inventivité hypnotisante et son humour absurde, le dernier film du réalisateur de Blancanieves se révèle une nouvelle fable sombre et caustique.

F.L.

Publié le 05/12/2017
Vous avez aimé cet article ? Nous avons besoin de vous pour faire vivre ce site. Soutenez-nous en faisant un don.
Abonnez-vous à notre page Facebook et suivez-nous sur les réseaux sociaux : Twitter Instagram

Critiques de la communauté

Si vous souhaitez écrire une critique, vous devez d'abord vous identifier.