Comment appréhender Jusqu’à la garde ?

Drame intimiste ? Thriller domestique ? Portrait terrifiant d’un pervers narcissique ?

La réponse est pourtant simple. Jusqu’à la garde est avant tout un grand film porté par une mise en scène extrêmement élaborée et bien pensée. 

De quoi parle le film ?

En plein divorce, Miriam et Antoine Besson se déchirent à propos de la garde alternée de leurs enfants.

Le cinéma est une question de point de vue, et [[Personne:17831 Xavier Legrand]] l’a bien compris avec une gestion de l’espace qui rend admirablement la menace exercée par un père violent. Par l’intermédiaire de cadres ouverts, il nous déstabilise, nous faisant craindre à tout instant le retour du paternel. Puis petit à petit, le réalisateur va employer des espaces de plus en plus fermés rendant toutes évasions impossibles. Dans son cinéma, [[Personne:17831 Legrand]] doit aussi bien au [[Film:13256 Police]] de [[Personne:1644 Pialat]] avec ses cadres ouverts qu’au [[Film:2061 Psycho]] d'[[Personne:1064 Hitchcock]] dans sa manière d’installer la tension. Fait rare dans un cinéma français trop souvent littéraire, le réalisateur utilise très peu les dialogues pour faire passer les informations, croyant fortement à la puissance de ses images.

Jusqu’à la garde concilie un certain réalisme à la française (hérité des Frères Lumières) avec l’efficacité du cinéma de genre américain. Que ce soit l’entrevue entre le juge et les parents en ouverture ou bien encore les échanges entre [[Personne:30778 Léa Drucker]] et le central de police, nous avons l’impression d’être plongés dans un documentaire signé par [[Personne:16162 Raymond Depardon]]. Mais, pour autant, les références au genre abondent également dans le métrage, que ce soit [[Film:285 Shining]] avec ce père qui menace la famille derrière une porte, ou bien encore [[Film:16066 Carrie]] et le cinéma de [[Personne:100 De Palma]] dans cette manière qu’a [[Personne:17831 Legrand]] de faire subtilement monter la tension lors de la séquence de la fête d’anniversaire.

Servi par un casting 3 étoiles au jeu d’une rare intensité, Jusqu’à la garde est un thriller familial engagé faisant preuve d’une redoutable efficacité qui confirme tout le talent de [[Personne:17831 Legrand]] entrevu dans son court métrage [[Film:23161 Avant que de tout perdre]].

Une œuvre indispensable quand on sait qu’une femme meurt sous les coups de son compagnon tous les 3 jours en France.

Mad Will