Affiche du film Après la nuit
Affiche du film Après la nuit

Après la nuit

2019 116 minutes Couleur 18 décembre 2019
Tous publics

Un film de Marius Olteanu

Dana et Arthur sont mariés depuis une dizaine d'années. Tout semble aller pour le mieux entre eux. Ils sont bien entourés. Mais Arthur mène une double vie. Il a des désirs secrets qui le rongent. Dana se demande alors si elle doit rester avec lui. Profitant d'un voyage loin de lui, elle tente de prendre une décision. Lui l'appelle plusieurs fois, propose de la rejoindre, mais, même fragilisée par l'émotion, elle préfère réfléchir seule. Elle hésite. Elle se demande si elle doit le laisser partir ou tout faire pour sauver les apparences...

Dana et Arthur sont mariés depuis une dizaine d'années. Tout semble aller pour le mieux entre eux. Ils sont bien entourés. Mais Arthur mène une double vie. Il a des désirs secrets qui le rongent. Dana se demande alors si elle doit rester avec lui. Profitant d'un voyage loin de lui, elle tente de prendre une décision. Lui l'appelle plusieurs fois, propose de la rejoindre, mais, même fragilisée par l'émotion, elle préfère réfléchir seule. Elle hésite. Elle se demande si elle doit le laisser partir ou tout faire pour sauver les apparences...

Autour du film

Une femme qui insiste pour passer la nuit dans un taxi, un homme pris au piège d’un rendez-vous pas très galant... deux histoires qui semblent indépendantes jusqu’à ce qu’un troisième acte les réunisse. Nos deux personnages Dana et Arthur s’avèrent mari et femme, mais peut-être plus pour très longtemps. Dans ce premier film, le cinéaste roumain Marius Olteanu décortique les difficultés d’une relation amoureuse sur le déclin. Le temps d’une même nuit, les deux sujets sont étudiés séparément et exposent une partie de leur intimité, un petit secret dont seul le spectateur sera le confident.

Après la nuit ainsi est divisé en trois séquences nommées d’après leurs protagonistes, tournées en 4/3, le format carré devenu très tendance pour filmer des portraits. Le troisième acte intitulé « Les Monstres » (également le titre original du film) élargit son cadre pour réunir Dana et Arthur et les confronter ensemble au monde extérieur. Car les monstres pointés du doigt ne sont finalement pas ce couple qui se fait du mal mais bien leur entourage : une ribambelle de seconds rôles qui, mis bout à bout, symbolisent les fléaux de la société contemporaine, l’individualisme et l’intolérance. On découvre ainsi un amant psychorigide obsédé par son propre bien être, un voisin très indiscret, et une femme grossière qui en condamne une autre parce qu’elle ne veut pas avoir d’enfant. L’environnement urbain et sonore n’est pas non plus laissé en reste : la radio du taxi est exaspérante, les rues de Bucarest la nuit sont sinistres, les appartements hérités des années 70 sont étroits et blafards. Avec cette étude minutieuse, Marius Olteanu contextualise la crise d’un couple parfaitement ordinaire, et constate que leurs disputes ne sont qu’un effet secondaire d’un mal être plus général.

C’est donc sans scène de cris et de bris de vaisselle mais en se focalisant sur des moments banals de vie quotidienne, presque filmés en temps réel, que le jeune réalisateur établit un état des lieux de l’amour moderne. Le film prend son temps et fonctionne grâce à cette sensation de longueur, qui pourrait parfois frôler l’ennui si elle n’était pas rattrapée par une écriture et une interprétation des plus réussies.

Suzanne Dureau

Réalisateur
Genre
Distribution
Nationalité

Casting

Générique

Photos

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter