Affiche du film My Friend Dahmer
Affiche du film My Friend Dahmer

My Friend Dahmer

2017 107 minutes Couleur
Tous publics

Un film de Marc Meyers

Avant de devenir l’un des pires tueurs en série que les États-Unis aient connu (17 personnes assassinées entre 1978 et 1991), Jeffrey Dahmer était un adolescent presque comme les autres. Au cœur de l’Amérique profonde, MY FRIEND DAHMER nous plonge dans l’intimité d’un jeune homme qui va laisser ses pires penchants destructeurs devenir le moteur de son existence.

Avant de devenir l’un des pires tueurs en série que les États-Unis aient connu (17 personnes assassinées entre 1978 et 1991), Jeffrey Dahmer était un adolescent presque comme les autres. Au cœur de l’Amérique profonde, MY FRIEND DAHMER nous plonge dans l’intimité d’un jeune homme qui va laisser ses pires penchants destructeurs devenir le moteur de son existence.

Autour du film

My Friend Dahmer sur E-Cinema.com : https://www.e-cinema.com/film/my-friend-dahmer

Retrouvez avec e-cinema.com le meilleur du 7ème art sur tous vos écrans (ordinateur, Chromecast, Apple TV…). Découvrez grâce à cette platorme de VOD, des films inédits en salles en France et de tout genre. Enfin, profitez en ce moment de "l’offre de printemps" qui vous permet d’avoir accès à tous les films présents sur e-cinema.com gratuitement les 30 premiers jours puis à 0,99 pendant 6 mois.

My Friend Dahmer nous conte l’adolescence de Jeffrey Dahmer, l’un des plus fameux tueurs en série américains, qui fut surnommé par la presse le Cannibale de Milwaukee. Le film est l’adaptation d’un roman graphique de John Backderf, dessinateur reconnu aux USA grâce à la série The City et qui fut à l’époque au lycée ami avec le tueur. Il faut savoir que John Backderf a été de nombreuses fois sollicité pour adapter son ouvrage au cinéma, mais il refusa à chaque fois les ponts d’or offerts par Hollywood. My Friend Dahmer est avant tout un récit autobiographique et intimiste qui n’avait rien à voir selon lui avec les serials killers tout puissants aperçus dans la plupart des productions hollywoodiennes. Souhaitant éviter tout sensationnalisme, il céda ainsi les droits au cinéaste Marc Meyers qui venait du cinéma indépendant. Un réalisateur qui l’avait contacté à la sortie du livre alors qu'il n’avait pas encore de budget tourner l'adaptation. Il faudra néanmoins plusieurs années pour que Meyers réunisse les fonds. Une longue période où John Backderf continuera à soutenir le cinéaste malgré la pression de certains studios désireux de récupérer le projet.

En choisissant de faire le portrait d’un adolescent introverti plutôt que de nous montrer les péripéties meurtrières de Dahmer, le film ne ravira pas forcement les amateurs d’hémoglobine. Ils pourraient en effet être déçus par un long-métrage qui a plus à voir avec le cinéma adolescent de John Hughes (Breakfast Club) que Le Silence des agneaux où agit le machiavélique Hannibal Lecter. My Friend Dahmer est avant tout le portrait glaçant d’un échec, celui d’une société incapable d'intégrer ses individus à la marge. Comme dans la bande dessinée, John Backderf alors adolescent ne tient pas forcément le bon rôle. S'il est devenu soi-disant ami avec Dahmer, c’était en raison des réactions incongrues de celui-ci qui le faisaient rire. Mais a-t-il jamais essayé de vraiment lui parler et de le comprendre ? Jamais. Il s’en servait simplement pour s’amuser. Un manque d’empathie qui aura travaillé le bédéiste, le poussant à faire un roman graphique sur son ancien camarade de classe. D'autre part, Meyers va intégrer de longues séquences autour de la famille de Dahmer qui étaient absentes de la BD. On découvre ainsi l'environnement instable ou Dahmer a grandi entre un père absent et une mère à moitié folle au comportement irascible.

Pour autant, ce long-métrage ne nous montre jamais Dhamer comme seulement victime du comportement de la société envers lui. À ce titre, la scène du bal est révélatrice de la personnalité du futur serial killer. C’est avant tout un personnage manipulateur qui refuse toute sociabilisation. Il est en effet incapable de voir et de prendre les décisions qui auraient pu empêcher son destin funeste et criminel, car l’autre n’existe pas dans sa psyché défaillante. Aurait-il pu être aidé ? C’est la question laissée en suspend de ce film qui montre que les monstres ne sont pas ces génies du crime vus dans les séries comme Dexter, mais des êtres asociaux vivants aux frontières de notre société normée que nous ne voulons pas voir. Dahmer c’est ce visage anonyme sur les photos des différents clubs du lycée dans le film, la face d'un être ignoré par la plupart de ses camarades et qui rappelle un jour à la société, par le biais du sang, son existence.

Du point de vue la réalisation, Meyers s’éloigne de l’imagerie habituelle du film de serial killer où la pluie tombe abondamment dans des environnements urbains stylisés. Filmé dans la petite ville du Colorado où Dhamer a réellement vécu, le long-métrage utilise ainsi par souci de réalisme la véritable maison du tueur en série durant son adolescence. Si la mise en scène s’avère discrète et classique, on notera tout de même le soin apporté à la lumière. En effet, on discerne dans de nombreux plans un gros travail sur les éclairages, qui permet dans un même espace à Dahmer de passer littéralement de l’ombre à la lumière et inversement. La photographie du film signifie ici tout simplement que le personnage souhaite être invisible et préfère vivre dans les ténèbres. Enfin, My Friend Dahmer  peut compter sur un excellent Ross Lynch dans le rôle principal. L’acteur qui s’est fait connaître par le biais de productions sirupeuses made in Disney, joue ici à merveille le jeune Dahmer. Grâce à sa formation de danseur, il arrive par le biais d'une démarche voutée, à développer un langage corporel à l'écran qui donne l’impression que dans le moindre de ses déplacements, Dhamer s’est littéralement fermé aux autres.

My Friend Dahmer est une oeuvre puissante et jamais manichéenne qui montre que derrière chaque monstre que la société a enfanté, il y a une histoire humaine. Un grand film à découvrir sur e-cinema !

Mad Will

 

Réalisateur
Genre
Distribution
Nationalité

Casting

Photo de Ross Lynch
Photo de Vincent Kartheiser
Photo de Alex Wolff
Photo de Adam Kroloff
Photo de Anne Heche
Photo de Dallas Roberts
Photo de Liam Koeth

Générique

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter