Affiche du film L'Antre de la folie
Affiche du film L'Antre de la folie

L'Antre de la folie

1994 95 minutes Couleur 08 février 1995
-12 ans

Un film de John Carpenter

John Trent, un détective privé embauché par une compagnie d'assurance, est chargé de retrouver Sutter Cane, un écrivain dont les livres d'épouvante sont devenus de véritables phénomènes de société. Cane a disparu soudainement, juste avant la parution de son nouveau roman, «L'Antre de la folie». Sa maison d'édition est désemparée et ses lecteurs en plein désarroi. Trent, accompagné d'une employée de la maison d'édition, Linda Styles, suit la piste laissée par Cane. Celle-ci les conduit à Hobb's End, une petite ville oubliée de la Nouvelle-Angleterre qui ne figure sur aucune carte et semble en proie à des phénomènes pour le moins étranges...

John Trent, un détective privé embauché par une compagnie d'assurance, est chargé de retrouver Sutter Cane, un écrivain dont les livres d'épouvante sont devenus de véritables phénomènes de société. Cane a disparu soudainement, juste avant la parution de son nouveau roman, «L'Antre de la folie». Sa maison d'édition est désemparée et ses lecteurs en plein désarroi. Trent, accompagné d'une employée de la maison d'édition, Linda Styles, suit la piste laissée par Cane. Celle-ci les conduit à Hobb's End, une petite ville oubliée de la Nouvelle-Angleterre qui ne figure sur aucune carte et semble en proie à des phénomènes pour le moins étranges...

Autour du film

Adulé par les fans de genre et respecté par la critique, John Carpenter nous aura offert une palanquée de chefs-d’œuvre tels que The Thing, New York 1997, Starman ou le Prince des ténèbres…  L'Antre de la folie est souvent considéré comme le dernier sommet de sa carrière.  Si c’est un sommet pour Carpenter, c’est carrément un Everest pour les autres réalisateurs oeuvrant dans le cinéma d'horreur.  Portée par une mise en scène toujours aussi élégante, L'Antre de la folie est un « putain de bon film », sans doute moins accompli que The Thing mais qui s'avère essentiel dans l'histoire du genre.

Interprété par un Sam Neill toujours aussi impeccable, le héros de L'Antre de la folie sera confronté à l’indicible lovecraftien. Peut-on observer l’horreur et en ressortir indemne ? La réponse donnée par le film est négative. Par l’intermédiaire de sa caméra, Carpenter arrive ainsi à capter l’indicible grâce à des effets d’ellipses ou bien en allongeant ses plans afin de distiller un climat d’angoisse permanent, comme si le monde autour de nous allait d’effondrer. Un cauchemar lancinant qui culmine dans la séquence finale où le réalisateur nous pose la question de l’artiste démiurge. Conçu comme une Nuit américaine du cinéma d’horreur, L'Antre de la folie se joue avec délectation de la satanée frontière entre le réel et le surnaturel chère à Todorov. Un grand film de contamination, où l’imagination d’un écrivain vient corrompre le réel, à voir et surtout à revoir !

Mad Will

Réalisateur
Distribution
Nationalité

Casting

Photo de Sam Neill
Photo de Julie Carmon
Photo de Jürgen Prochnow
Photo de John Glover
Photo de Frances Bay
Photo de Peter Jason
Photo de Dennis O'Connor
Photo de Gary Robbins

Générique

Réalisateurs

Scénaristes

Photos

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter