Affiche du film La Secte sans nom
Affiche du film La Secte sans nom

La Secte sans nom

1999 102 minutes Couleur 23 août 2000
-16 ans

Un film de Jaume Balagueró

Le cadavre mutilé d'une petite fille de 6 ans est retrouvé dans les égouts d'une ville espagnole. Seul un petit détail - une jambe plus courte que l'autre - permet son identification. Cinq ans plus tard, Claudia, la mère de l'enfant, maintenant divorcée, reçoit un appel téléphonique de sa fille. Angela - tel est son prénom - est bel et bien vivante et lui demande de la rejoindre sans tarder dans un sanatorium désaffecté, sur la plage. Claudia s'y précipite mais ne trouve personne. Troublée, elle sollicite les lumières de l'inspecteur Masser, qui enquêta jadis sur le meurtre supposé d'Angela. Peu après, tous deux apprennent par un prêtre l'existence d'une secte terrible, les Sans-Nom...

Le cadavre mutilé d'une petite fille de 6 ans est retrouvé dans les égouts d'une ville espagnole. Seul un petit détail - une jambe plus courte que l'autre - permet son identification. Cinq ans plus tard, Claudia, la mère de l'enfant, maintenant divorcée, reçoit un appel téléphonique de sa fille. Angela - tel est son prénom - est bel et bien vivante et lui demande de la rejoindre sans tarder dans un sanatorium désaffecté, sur la plage. Claudia s'y précipite mais ne trouve personne. Troublée, elle sollicite les lumières de l'inspecteur Masser, qui enquêta jadis sur le meurtre supposé d'Angela. Peu après, tous deux apprennent par un prêtre l'existence d'une secte terrible, les Sans-Nom...

Autour du film

Premier film signé par Jaume Balagueró, La secte sans nom est reparti de Gérardmer en 2000 avec de multiples récompenses :  Prix du jury, prix de la critique, prix du jury jeune et Prix de la découverte Ciné-Live. Ce film est une oeuvre noire et nihiliste qui rappelle dans son final crépusculaire Les Révoltés de l'an 2000. Jaume Balagueró adapte ici Ramsey Campbell considéré par beaucoup comme le Stephen King anglais. Avec son esthétique proche de L'échelle de Jacob et Seven, le long-métrage n'est pas exempt de défauts en recourant à une ambiance glauque et à des espaces souvent vides pour compenser un faible budget. Jaume Balagueró ne maîtrise pas encore totalement les temps forts et faibles de son récit comme dans ses Rec ou Fragile à venir. Le réalisateur ibérique veut déstabiliser le spectateur comme dans cette séquence d’ouverture où il met en scène l’autopsie d’un enfant. Un talent fort était en train de naître avec La secte sans nom. Les films suivants du bonhomme ne feront que confirmer son talent.

Réalisateur
Genre
Distribution
Nationalité

Casting

Générique

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter