Aïlo : une odyssée en Laponie

86 minutes
|
Couleur
Affiche du film Aïlo : une odyssée en Laponie AÏLO : UNE ODYSSÉE EN LAPONIE raconte le combat pour la survie d’un petit renne sauvage, frêle et vulnérable face aux épreuves qui jalonnent sa première année. Son éveil au monde sauvage est un véritable conte au coeur des paysages grandioses de Laponie.

Casting

Rôle : le narrateur
 

Date de sortie

13/03/2019

Nationalité

Distribution

Classification

Tous publics

Critique de la rédaction

Notre critique CCSF

Un cri vient rompre le silence d’une immense forêt froide et immaculée : nous sommes en Laponie où Aïlo, un petit renne, vient de naître. Le rythme effréné du troupeau en marche vers le lichen dont ces cervidés se nourrissent ne laisse pas le temps à la jeune mère de pouponner, pire, elle abandonne Aïlo alors qu’il tient à peine sur ses pattes. L’adorable bébé gît au sol tandis que l’on implore mentalement les réalisateurs de ne pas nous faire revivre le traumatisme de Bambi. Heureusement, l’instinct maternel sera plus fort que l’appel de l’estomac et la femelle retourne auprès de son nouveau-né, qui parvient désormais à tenir sur ses grandes pattes frêles. L’aventure commence pour Aïlo qui rejoint le troupeau. Mais même entouré des grands, la vie d’un jeune renne est une lutte de chaque instant contre ses prédateurs les plus redoutables : le froid et le loup.

Construit comme un conte plus qu’un documentaire, Aïlo, une odyssée en Laponie est un récit d’apprentissage au cœur de la taïga où chaque habitant a droit à son heure de gloire. L’hermine par exemple nous étonne avec sa rapidité qui lui permet d’échapper à l'irrésistible renard polaire dont la fourrure change de couleur avec les saisons. Pour les fans de L’Âge de glace, c’est l’occasion de voir en chair et en poil le légendaire écureuil polaire rouler sa noix. Notre grand favori reste le lemming, une toute petite boule proche du hamster qui fait des bonds dans tous les sens pour brouiller les pistes et sauver sa peau ! Même s’ils sont les plus grands ennemis des rennes, les loups et les gloutons ne sont pas des monstres. Eux aussi ont des femelles à séduire (avec une très belle danse en ce qui concerne le glouton) et des familles à nourrir…

Le réalisateur Guillaume Maidatchevsky propose ainsi une vision juste de la chaîne alimentaire du monde animal, sans diaboliser ceux qui menacent notre héros. En accordant de l’importance à de nombreuses espèces de Laponie lors d’intermèdes enrichissantes et très amusantes (accompagnées des anecdotes contées par le chanteur Aldebert), le film est une véritable immersion dans les paysages hallucinants du grand nord finlandais.

Comme dans La Marche de l’Empereur de Luc Jacquet (2005), suivre l’évolution d’un animal depuis sa naissance permet de comprendre tous les mécanismes de la vie de son espèce et au passage de se sensibiliser à la cause environnementale. Même si Aïlo ne martèle pas de sermons, il évoque la question écologique à travers des scènes clés comme celle de l’arrivée de l’homme avec ses monstrueuses machines à déforester qui effraient la louve et ses petits. Un documentaire enrichissant, au plus près des fourrures et des museaux, qui laisse aussi le temps à de simples moments de contemplation d’une nature vertigineuse. A découvrir en famille !

S.D.

Publié le 07/03/2019

Critiques de la communauté

Si vous souhaitez écrire une critique, vous devez d'abord vous identifier.