Alors que la guerre est aux portes de l’Europe, nous avons choisi de vos présenter une comédie qui vous fera oublier les tristes élections françaises et ce satané coronavirus. Nous vous invitons donc à remplir de nouveau les salles avec Le Secret de la cité perdue signé par Adam et Aaron Nee, les auteurs de Band of Robbers (visible sur Netflix).

La critique :

Nous pouvons prendre ce film au premier degré et vibrer au rythme des aventures du couple de héros Loretta Sage et Alan parfaitement incarnés par Sandra Bullock (aussi productrice du film) et Channing Tatum. Mais ce serait dommage de ne pas apprécier le second degré de cette oeuvre, comme d’ailleurs l’introduction nous y invite : dans un temple tout droit sorti des aventures d’Indiana Jones un couple de jeunes tourtereaux est attaché au milieu de serpents. Mais on nous indique très vite que tout ceci n’est qu’une fiction imaginée par sa démiurge Loretta Sage. Celle-ci, une auteure à succès, vit par procuration des aventures exotiques et romantiques à travers les personnages fantasmés du Docteur Angela Lovemore et de Dash McMahon. Mis en valeur sur la couverture des livres par des photos du mannequin bodybuildé Alan, Dash McMahon est devenu l’idole de groupies surexcitées qui envahissent les salles réservées à la promotion du livre de Loretta. Mais cette belle mécanique sera grippée par un mystérieux fan (joué par Daniel Radcliffe) qui confond réalité et fiction. L’écrivaine et son bellâtre seront donc conduits à vivre dans la « vraie vie » ce que Loretta avait imaginé dans ses romans.

Cette comédie enlevée plaira aux amateurs des aventures d’Harrison Ford et d’Allan Quartermain. De même, les cinéphiles partis à la poursuite du diamant vert, ici transformé en couronne de feu, seront aux anges avec une héroïne qui est une nouvelle fois une romancière. Cependant, par rapport à ses glorieux ainés, on peut discerner la volonté des auteurs et de ses productrices Liza Chasin et Sandra Bullock, de casser les stéréotypes. En effet dans le couple ce n’est pas l’homme qui est mis en valeur, mais la femme qui, comme on dit, porte la culotte. De même, le comique du film réside le plus souvent dans les dialogues plutôt que dans l’action.

Si l’on se moque volontiers des aventures du couple, les réalisateurs font quand même attention à respecter leurs personnages, développant leur humanité, qui au final sera leur vraie conquête. Petit bémol cependant, le méchant ne semble pas à la hauteur des attentes, le jeu de l’interprète d’Harry Potter s’avérant trop répétitif. À noter que le casting compte dans ses rangs Brad Pitt dans un rôle dont on vous laisse la surprise. 

Drôle et bien rythmé, ce film fera passer un bon moment à ses spectateurs. Un spectacle idéal pour une sortie entre amis ou en famille.

Laurent Schérer

La bande-annonce :